Brocanteuse à la p'tite semaine

Publié le par De Anne à Zèbre


Chaque année, début octobre a lieu ZE broc' of ZE year dans ma petite ville de C....., et chaque année, je ne résiste pas à l'envie de jouer à la marchande. Mais attention, ne devient pas marchande qui veut... non non pour ce faire, il faut avoir chez soi l'Homme parfait, celui qui veut bien (entres autres nombreuses choses) se lever aux aurores le dimanche précédent et faire la queue des heures alors que vous ronflez en mode rouleau de printemps sous votre couette pour vous ramener le précieux sésame, simple numéro sur un bout de bristol (comme quoi je ne suis pas vénale...).

Ben oui parceque chez nous, il ne suffit pas d'envoyer son inscription quelques semaines à l'avance non non, chez les Catoviens (ben oui après les vésigondins, normal que je parle des catoviens) ça se mérite!!! Alors tu poireautes gentillement pendant des heures et ça te permet (dixit l'Homme) de lire ELLE comme jamais auparavant (et oui mesdames mon Homme lit mon Elle) et de pouvoir en ressortir n'importe quel passage par coeur, y compris la chronique d'art d'Hector Obalk et c'est pas peu dire...

Bref tout ça pour dire qu'une fois ce sésame (bien mérité) en poche, t'as plus qu'à tout préparer pour avoir ZE stand of ZE broc of ZE year pour attirer le chaland...

Alors, un coup à la cave, un coup le nez dans le placard, tu tries, tu essayes, tu jettes et tu remplies les cartons que tu emmèneras avec tes p'tits bras musclés pour le grand jour... Et puis aussi tu réfléchis à la déco (c'est super important le marketing même sur une broc') tu essuies des regards interrogatifs de l'Homme quand tu lui montres une jolie guirlande de sacs en papiers aux noms évocateurs... Chanel, Dinh Van, Tiffany's ... ben oui t'espères bien faire venir des clients grâce à ce subterfuge...

Tout cela pour te retrouver, le dimanche aux aurores avec Melle N. , sur une place blindée (il paraît que les gens ont dormi sur place!!!!) tu joues des yeux doux pour trouver à garer ta voiture au plus près de ton stand... en vain (sic!!) et tu remets en marche tes petits bras musclés. Et hop, 1 carton, 2 cartons... etc... jusqu'à ce que la voiture soit vide et le stand... plein à craquer ;-) Il est presque 8h du mat', tous les autres stands sont en place et toi... tu chiades ta déco, tu installes des rideaux, fixe ta jolie guirlande avant même de déballer (pas grave le badaud attendra ;-) ).

Ensuite tu déballes et attaques la phase "organisation" de la marchandise alors que les badauds sont déjà nombreux à te demander si tu as du Chanel ou du Dinh Van (héhé preuve que ça marche la déco ;-) ) Tu passes 12h debout et de la patience mes amis, il faut en avoir pour ne pas lui mettre ta main dans la gueule rester courtoise lorsqu'une cliente marchande à 8€ une jupe Marithé et François Girbaud alors que tu la proposais à 10!!!!!!! Non mais t'as d'jà mis les pieds chez MFG connasse ou encore quand tu te rends compte que tes robes Maje ont disparu (alors que tu sais que tu ne les as pas vendues...) Heureusement que t'es avec ta super copine, que tes amies et l'Homme passent t'apporter leur soutien et que des gens sympas te font marrer dans la journée parceque sinon le pétage de plombs est proche, très proche!!!!

Quand à 16h30 tu te rends compte qu'il te reste un max de trucs, tu vois déjà qu'il va falloir faire de nouveau marcher tes petits bras musclés et tu déprimes tu brades encore plus!!!! Et puis l'orage gronde et tu remballes tout de peur de devoir le faire en mode "concours de T-Shirts mouillés".

Tu rentres chez toi t'es mort... petit comptage des gains (ça te redonnes le moral!!! tu sens que ton 2.55 se rapproche de ton armoire ;-) ), sous la douche et hop au lit...

Au final, une excellente journée malgré tout, Melle N. et moi resignons direct pour l'année prochaine car d'ici là de nouvelles choses n'auront plus droit de citer dans notre dressing...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

bérengère 13/10/2009 15:34


grand moment de solitude et de ..mal aux mollets, vide grenier j'en suis cliente (bouh la honte) comme vendeuse et crois moi,dans le Tarn c'est la consternation qui guette : je me suis bien marrée
en lisant l'anecdote de la jupe marité car j'avais aussi une robe à leur éphigie que j'ai dû honteusement brader après 55 questions "MFG c'est une marque?"...