Serais-je ce que je mange???

Publié le par De Anne à Zèbre

... ou l'incroyable incidence de notre alimentation sur notre personnalité et notre bien-être.

En effet, en surpoids (et donc au régime...) quasiment depuis que je suis née (à l'époque on s'extasiait sur mes bonnes joues et mes plis partout, cela a malheureusement tôt fait de changer et virer au cauchemar dès l'adolescence...ndlr), je passe mon temps à surveiller mon alimentation et calculer les calories ingurgitées jusqu'au craquage incontrôlable généré par la frustration (finalement c'est un peu comme le shopping en fait maintenant que j'y pense!!!...).

Paradoxalement, alors que je réfreine mes ardeurs et "m'empiffre" de haricots verts et de granny smith, je me sens incroyablement bien, belle et en forme (les bruits de mon estomac et la sensation de faim mis à part...). Il suffit de coupler cette alimentation de léporidés (j'ai un partenariat avec wikipédia, chaque recherche d'un nouveau mot par mes lecteurs, je touche 1€, maigre butin au final mais la culture n'a pas de prix héhéhé !) à quelques heures de sport hebdomadaires et  hop, je défile, tête haute et regard fier avec l'impression que tous mes bourrelets se sont envolés grâce à quelques jours d'une volonté d'acier. Miracle, mes pantalons ne me serrent plus, lorsque je tente de me regarder de dos dans la glace (allez les filles assumez, vous aussi vous vous contorsionnez devant votre miroir espérant apercevoir votre derrière...) mon séant est petit et (presque) pommelé... et puis arrive le week-end, et là, ... c'est la fin des haricots (jamais expression n'aura trouvé plus juste utilisation!!!) Parceque, je ne sais pas vous, mais moi je fais partie de cette catégorie de filles qui fait ultra attention la semaine et qui laisse sa gourmandise reprendre le dessus dès le vendredi soir, ben oui mathématiquement, mieux vaut ça que l'inverse, 5 jours de diète contre 2 de craquage ça ne peut pas faire de mal (euh ben si en fait mais ça, je ne m'y résigne pas...)

Donc, au mieux c'est sushi, au pire pizza, et puis en ce début d'année, il reste les chocolats et aussi la galette des rois, bref, une succession de plats plus caloriques les uns que les autres et puis le vin, le champagne et autres alcools mondains, voilà que les bonnes joues sont de retour, que les pantalons ne ferment plus à moins d'être constitués au minimum de 75% de stretch (d'ailleurs merci à l'inventeur de cette matière magique...) et que lorsqu'ils ferment laissent déborder un petit (gros?) bidou flasque et laid tout ceci sans afficher 1 gramme de plus sur la balance...?!? Tout ceci ne serait-il que du vent? Soit, on repart pour une semaine de diète avant le prochain craquage... Réussirai-je un jour enfin à me débarrasser, au mieux de ces kilos superflus, au pire de cette sensation bibundumesque qui me pourrie la vie...

Allez les filles, dites moi que je ne suis pas la seule à subir ces tristes aléas...

Commenter cet article

dissertation 13/01/2010 13:16


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!


De Anne à Zèbre 14/01/2010 10:26


Thanx for this nice comment, I'm doing my best and will try not to deceive my brit reader ;-) I could probably translate the whole in a few while if this little blog of mine was to be
internationaly read ( hopefully some day, who knows)!!!


flou 11/01/2010 16:56


non tu n'es pas toute seule! tu t'en doutais un peu hein? sans etre bien grasse, je comprends parfaitement cette impression d'avoir pris/perdu 3 kg en quelques jours, me demandant si mon
imagination me joue des tours ou si c'est vraiment possible... alors du vent? de l'eau? du gras? qui saura qui saura...lalala


De Anne à Zèbre 14/01/2010 10:28


Merci Fleur, quel plaisir de se sentir moins seule... ;-) La tâche ne doit sans doute aps être facile en habitant l'Italie ;-)